News : Observation d’utilisation spontanée d’un outil chez des grands corbeaux.

Cette nuit est sortie une publication assez dingue sur les grands corbeaux (Corvus Corax).

Corvus Corax – Crédit : Brocken Inaglory

Deux chercheurs rapportent l’utilisation spontanée d’un outil, ainsi que sa modification, sans aucun entraînement et … il s’agit…d’une partie de leur corps ! Aux corbeaux. Pas aux chercheurs. Imaginez…

Pardon pour ça 😀

L’utilisation d’outil de manière spontanée, ça n’est pas forcément quelque chose de très répandu dans le règne animal, d’après nos connaissances actuelles.

Les modifier encore moins !

Je précise « spontanée » car des animaux, comme notre corbeau freux commun (corvus frugilegus) n’en utilisent pas dans la vie de tous les jours, mais en utilisent et en modifient en condition de laboratoire.

Corbeaux freux – Crédit : Adreas Trepte

Là ça fait trente secondes que vous êtes en panique genre « MAIS QUELLE PARTIE DU CORPS ?! »   » Est-ce qu’ils se rongent la patte pour s’en servir autrement ? »… donc non, je vous rassure, il s’agit de plumes!

Nous voici soulagés.

Cette observation a eu lieue dans un zoo français, au zoo d’Upie précisément, et implique un mâle et une femelle d’une dizaine d’années.

Le 16 juillet 2010, en arrivant au zoo, l’un des chercheurs s’aperçoit qu’une femelle est en train de pousser une plume dans un interstice entre deux planches dans le coin du toit de la volière.

Illustration provenant de la publication

Ce trou est plein de nourriture, et pour cause : c’est l’une des caches du mâle !

Quelques minutes plus tard, la femelle est observée en train de s’éloigner du trou pour modifier la plume en en coupant des parties, probablement pour affermir sa prise sur la base de la plume, avant de revenir l’insérer dans l’interstice et d’effectuer de nombreux vas et viens jusqu’à ce que… victoire ! Elle obtient la nourriture.

Les deux chercheurs ont alors décidé de mettre en oeuvre plein de situations propices à reproduire ce type de comportement : ils ont caché de la nourriture partout, parfois à des endroits inaccessibles sans outils, ils ont eux-mêmes fourni différents bâtons… le problème c’est que ces  deux corbeaux sont très craintifs, des humains et des choses nouvelles en général.

Ils ont donc catégoriquement refusé d’interagir avec les apports des chercheurs.

L’observation n’ayant pas pu être reproduite, plusieurs doutes subsistent : on ne sait pas si la modification de la partie la plus large de la plume est due aux dommages du temps ou à une modification active de cette plume par la femelle. Il est également dur de déterminer si la modification observée était un processus intentionnel ou juste quelque chose qui s’est produit alors que la femelle manipulait la plume. Les corbeaux jouent souvent avec des objets, ça n’aurait rien de surprenant qu’il s’agisse d’un comportement de jeu.

Bref, affaire à suivre !

P.S : (il existe une vidéo à laquelle je n’ai pas accès, je l’ajoute dès qu’elle sort dans les médias)

D’autres cas d’utilisation de morceaux de corps comme outil ?

Certains hérons utilisent des plumes pour pêcher ou des macaques du Japon utilisent des cheveux comme fil dentaire, humain si possible, ils sont plus longs 😀

Gallot Q, Gruber T. Spontaneous use and modification of a feather as a tool in a captive common raven. Ethology. 2019;00:1–4. https://doi.org/10.1111/ eth.12928

Cliquez ici pour partager !
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Une réflexion sur “News : Observation d’utilisation spontanée d’un outil chez des grands corbeaux.

Les commentaires sont fermés.