Qui suis-je ?

Sebastien Moro
Crédit photo : Morgane Ruiz

« Mais alors vous, les chercheurs, vous… »

Je ne suis pas chercheur 😊 Les chercheurs sont des gens qui ont fait de grosses études et se sont farcis des cours de statistiques que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi. 

Infographiste et formateur d’adolescents/adultes de formation, j’ai navigué à travers de nombreux métiers avant de me consacrer à la vulgarisation scientifique à partir de 2017.

Ce parcours atypique, appuyé sur une forte expérience pédagogique et un humour très prononcé (pour le meilleur ou pour le pire), me permet de m’adapter à une très grande variété de public, et de rendre des notions parfois très complexes, en éléments beaucoup plus simples et amusants à assimiler.

N’étant donc pas chercheur de formation, autant vous dire que je redouble d’attention pour ne pas raconter n’importe quoi.

Comment est-ce que je travaille ?

Tout d’abord, je maintiens une veille scientifique sur la plupart des journaux qui traitent de l’intelligence animale, à travers leurs pages Twitter respectives, la page Twitter des chercheurs les plus prolifiques dans divers domaines, et des agrégateurs de flux

Mon travail est également très apprécié du milieu universitaire pour sa rigueur et j’entretiens des contacts avec de nombreux chercheurs et chercheuses spécialistes de la cognition et du comportement animal.

Maintenant, prenons l’exemple d’une conférence :

En général, je commence par aller sur Google Scholar (la version universitaire de Google), puis je cherche les meta-analyses les plus récentes sur le sujet.

Ensuite, je vais chercher les études les plus pertinentes, et les synthèses.

Je vérifie le type de journal dans lequel la publication est sortie (comité de lecture ou non, publiée ou pré-print, etc.).

Étape suivante, je récupère toutes les sources de ces études/synthèses/méta-analyses, puis les sources des sources, et ainsi de suite jusqu’à crouler sous un amas d’études scientifiques (chaque conférence mobilise entre 100 et 400 études, la bande dessinée « Les Cerveaux de la Ferme en a mobilisé plus de 700). 

A partir de là, je lis chaque publication en détail et extrais les éléments pertinents, avant de tout synthétiser lors d’une seconde relecture, puis de traduire sur la troisième (et création du Powerpoint en parallèle).

Lors des travaux les plus importants comme la rédaction de livres, les étapes sont souvent plus nombreuses (voir vidéo en fin de page).

Et comme on a dit « pédagogique et fun », alors voilà un CV encore plus complet et digeste :

CV vidéo 2018

Et une vidéo sur la méthode de travail employée sur « Les Cerveaux de la Ferme«